Divers

Rhubarbe, Semer, planter, entretenir, diviser, cuisiner -

Rhubarbe, Semer, planter, entretenir, diviser, cuisiner -


La rhubarbe… Une vivace rustique facile au jardin et étonnante en cuisine

La rhubarbe est vraiment la plante rurale par excellence. Quel jardin ne possède pas un pied de cette « fameuse plante comestible » ? Quelques-uns ? Dommage. C’est une plante rustique très facile à cultiver et entretenir. Ce sont les pétioles qui sont récoltés, parfois les racines – c’est la seule partie qui doit être consommée. Elle est excellente pour la santé et délicieuse en cuisine ! Allez, il ne suffit pas de le dire… Découvrez cette recette de tarte à la rhubarbe, je suis sûr d’une chose : Elle va vous donner envie de la cuisiner. La rhubarbe n’est ni un fruit, ni un légume : c’est une plante herbacée comestible. Mais attention, seuls les pétioles et les « racines » sont comestibles.

La rhubarbe nous vient d’Asie Occidentale, de Russie, elle a été importé en Europe « du sud » par Marco Polo, on l’utilisait alors pour ses vertus laxatives plutôt que gustatives, et ce sont ses racines qui étaient absorbées pour ses qualités « anti-constipation ».

« Ça va ? »… Mieux !

Ce sont les pétioles qui sont cuisinés et généralement plutôt dans des recettes sucrées, tartes, confitures,… des recettes de desserts, plus que des recettes salées… Tarte à la rhubarbe, compote de rhubarbe, confiture de rhubarbe… On l’utilise aussi dans les plats, notamment des plats de poissons, histoire de produire de l’acidité, à l’instar du citron, et ça apporte une vrai originalité.

Il faut avoir, après la passion du jardin, le talent de la cuisine, et nous on aime ça, cuisiner, je vous englobe dans le « On » !

Goutée crue, la rhubarbe n’est pas très satisfaisante, son goût est acide et âpre voire même « râpeux » ! Mais cuite, elle révèle un goût acidulé et très légèrement sucré. Elle se marie idéalement avec d’autres fruits, mais elle se suffit à elle-même et sait admirablement tenir les premiers rôles !

Nom botanique :

• Rheum rhaponticum linné

Type de plante :

• Plante herbacée comestible
• Famille des Polygonacées
• Plante vivace
• Feuillage : caduc (les feuilles et tiges sèchent pendant l’hiver)

Particularités :

Résistance au froid : Les racines résistent aux très basses températures – 28°C

Rhubarbe et santé :
C’est une plante pleine de qualités : elle est dépurative, elle est vermifuge, elle est laxative, la rhubarbe est pleine de vitamines notamment B et C, et elle est également riche en minéraux calcium et magnésium en particulier, et bien d’autres encore.

Contre les piqûres d’ortie, Frotter une feuilles rhubarbe à l’endroit qui fait mal… L’effet analgésique est presque immédiat !

Attention plante toxique :
Les feuilles de Rhubarbe sont toxiques, il est important de bien isoler la tige en vue de la cuisiner. Il ne doit pas rester de feuillage.

Rotation des cultures :
La rhubarbe peut rester en place très longtemps, un dizaine d’années. Généralement dans nos jardins amateurs, tant qu’elle se développe, on la laisse en place, parfois bien plus de 10 ans !

Description de la Rhubarbe :

C’est une plante qui peut mesurer plus d’un mètre de hauteur, avec des feuilles qui elles mesurent jusqu’à 50 centimètres de côtés. Les feuilles sont portées par de grande tiges, les pétioles, de forme de tube angulaire, plat sur le dessus, arrondi au dessous. Ces longs pétioles, jusque 50 cm, et jusque 5 à 8 cm de diamètre et sont donc comestibles. Il sont verts ou rouges tout dépend la variété de rhubarbe.
La rhubarbe produit des fleurs hermaphrodites, mâles et femelles, et elle monte en graines à la fin de l’été, fin août ou septembre. Généralement pour empêcher la baisse du rendement du pied, on coupe les fleurs.

Quand semer la rhubarbe :

La bonne période, sous abri au mois de mars.

Comment semer la rhubarbe ?

Tout d’abord, il faut faire une petite alerte, la même que celle qui concerne les roses trémières…. quand il s’agit de les ressemer ! Eh oui, la rhubarbe nous joue des tours car une fois ressemée à partir de ses graines, elle ne donnera pas nécessairement le même type de rhubarbe, voire tout simplement un pied moins beau et moins productif !

• Remplissez des godets d’un mélange terreau pour semis et tourbe.
• Déposez une graine par godet à 3 cm de de profondeur
• Recouvrez du mélange et tassez, préparez quelques godets pour vous assurer la possibilité de planter plusieurs pieds, 3 pieds pour les besoin d’une famille moyenne.
• Arrosez + Arrosage sur terre sèche.
• Il faudra environ 2 semaines pour la levée.

Comment la planter ou repiquer ?

• Bêchez le sol sur une hauteur d’une bêche, une vingtaine de centimètres. Selon la nature du sol, allégez-le et nourrissez-le de compost. Le pied de rhubarbe apprécie la terre profonde, humifère et légèrement acide.
• Un mélange terre du jardin, terreau,compost et de tourbe dans les mêmes proportions sera parfait.
• Plantez un pied par mètre, ou bien dans des endroits différents ou les pieds de rhubarbe pourra se développer.

Floraison de la rhubarbe :

La tige florale apparait en avril-mai pour une floraison d’été.

Faut-il supprimer les fleurs de rhubarbe ?

Non, si…

Si la rhubarbe est généralement cultivée pour être cuisinée et dégustée, il ne faut pas minorer le pouvoir attractif de ses fleurs, toutes petites, réunies en inflorescence dense, en haut d’une tige épaisse. Elles sont rose-bordeaux, puis couleur crème, très originales et esthétique. Elle peut donc être plantée pour son esthétique, il faut alors évidemment conserver la hampe florale.

Oui si…

Si la rhubarbe est plantée comme il est coutume, pour déguster les pétioles (tiges) des feuilles, alors il faut supprimer la tige florale dès son apparition. En effet, la tige florale puis les fleurs utilisent beaucoup les réserves, l’énergie de la plante. De fait les tiges seront plus petites et souvent aussi plus fibreuses.

Avec quoi associer la rhubarbe au jardin ?

Hum, la rhubarbe est une plante solitaire… Elle restera seule au jardin, ce qui lui laissera d’autant plus de place pur se développer à volonté !

Entretien

• Coupez la tige florale si vous n’êtes pas séduit par l’esthétique de la fleur et pour éviter la monter en graine. Une fois la tige florale supprimée, le pied de rhubarbe donnera plus de pétioles et croitra plus vite.

• En cas d’été très chaud :
Il sera nécessaire de pailler le pied rhubarbe. Pour cette opération, sous les feuilles et tout autour du pied, ajoutez de la paille ou du compost, une épaisseur de 5 – 7 cm.

• La plante nécessite un sol frais attention aux été très chad que nous connaissons partout maintenant, et n’hésitez pas à arroser.

Avant l’hiver à partir de mi-octobre à fin novembre, coupez les pétioles qui n’ont pas été récoltés. La reprise sera d’autant plus fantastique au tout début du printemps.

Maladie de la rhubarbe :

La rouille :

• Faites des apports régulier de compost
• Traiter à la bouillie bordelaise dès apparition de tâche.

Vivacité de la plante :

• Diviser la touffe de votre pied de rhubarbe, voir ci dessous… En général une souche à besoin d’une division pour se renforcer, à partir de 5 ans.

Comment diviser la rhubarbe

• Au printemps, quand les première feuille de rhubarbe apparaissent….
• Identifiez les bourgeons, généralement, on voit déjà les éléments qui portent les feuilles, puis à fleur de terre on voit les forme des prochains « bourgeons ».
• Tranchez le pied de rhubarbe directement sur place avec une bêche (bêche propre et désinfectée pour éviter les maladies).
• Selon la taille du pied actuel, vous pourrez diviser la souche de rhubarbe jusqu’à 6 ou 7 bourgeons et parfois bien plus.
• Replantez les divisions dans votre jardin ou bien donnez-en à des amis ou partagez sur une « bourse aux plantes » ou bourses au graines… Le printemps et jusque la période
– Les pieds repartiront très rapidement.

Variétés de Rhubarbe à cultiver

• Rh. « rouge monarque »
• Rh. « Ondulée d’Amérique »
• « Rhubarbe à grosses côtes »
• Rh. « Red Queen » ou « Reine rouge » ou « Queen rouge »
• Rh. « Rouge de Tolosk » (variété hâtive)
• Rh. « Royale Albert »
• Rh. « Victoria »

La rhubarbe côté cuisine ?

La rhubarbe est clivante en cuisine, il y a ceux qui détestent et ceux qui adorent. C’est comme ça.

Mai en matière de recherche de goût, la rhubarbe un fois cuite, offre une belle acidité avec une légère dose de sucré qui permet de l’utiliser dans les plats salé, par avec un poisson grillé sur lit de rhubarbe citronnée, ou plus classique, en dessert, pour les tartes par exemple : soit « en fond de tarte » qui recevra des pommes plutôt sucrée, soit en tarte rhubarbe tout simplement…

Fiche rapide :


  • Le potager surélevé
  • Fabriquer une tresse de piment
  • [Conseil de Terre Vivante] La place de l’arbre au potager
  • Cultiver ses tomates sans craindre le mildiou
  • Nettoyer son potager, oui mais…
  • [J’ai testé pour vous] La box de macadam-gardens
  • L’automne au potager
  • Bilan de la méthode de semis Scottex : round 2
  • Un stage de jardinage pour réussir sa saison 2015
  • Jardiner en terre argileuse, une corvée ?
  • [LTDV] Cultiver son potager sans avoir de jardin, c’est possible !
  • Embellissez votre potager tout en le protégeant : le pouvoir des fleurs
  • En finir avec le labeur du désherbage des mauvaises herbes
  • Préparer une enceinte de germination
  • [Conseil de Terre Vivante] Inclure les légumineuses dans les rotations pour apporter de l’azote au potager

On prépare l’hiver au potager tout doucement en octobre. Voici donc un petit guide pour ne rien oublier. Encore une fois il est réduit au strict minimum pour simplifier et alléger la lecture, vous trouverez des informations complémentaires dans les liens vers les fiches légumes notamment si vous le souhaitez (celles qui ne sont pas encore disponibles, le seront prochainement).


Comment la planter ?

Sous climat doux, plantez la rhubarbe à l’automne. Elle profitera de l’hiver pour s’enraciner. Dans les régions froides et humides, installez-la plutôt au printemps, dès que les dernières fortes gelées ne sont plus à craindre.

Le plus simple est de diviser une souche existante en octobre ou novembre pour en prélever des éclats à replanter. On les trouve aussi vendus tels quels en jardinerie à cette période de l’année. Mais vous pouvez aussi planter de jeunes plants achetés en pots ou godets. Il vaut mieux dans ce cas attendre le printemps.

La rhubarbe doit avoir suffisamment de place, il faut lui prévoir un bon mètre carré pour elle toute seule.

  • Désherbez et bêchez soigneusement le futur emplacement.
  • Ajoutez en surface une bonne couche de compost (5 à 10 cm). Griffez légèrement pour le mélanger.
  • Repiquez chaque plant à 2 m de distance, en prenant soin de ne pas trop l’enterrer. Les bourgeons doivent affleurer en surface car les jeunes rhubarbes sont sensibles à l’excès d’eau.


Maladies et nuisibles de la rhubarbe

Les limaces et les escargots raffolent de ses feuilles. Un lit de cendres les dissuadera d'y accéder. Pour les limaces, on peut déposer un bol de bière à proximité afin de les attirer. Pour les escargots, on peut ajouter de la sciure de bois ou de la coquille d'oeuf en miette autour du plant.

La rhubarbe craint tout particulièrement la rouille, comme beaucoup de plantes potagères. On constate son apparition lorsque des taches brunes apparaissent sur le feuillage. Pour éviter de voir vos plants touchés par la rouille, évitez d'arroser le feuillage en été.

En cas de rouille, supprimez et brûlez les plants atteints. Pulvérisez ensuite un purin d'ortie ou de prêle sur les autres plants.


Entretenir la rhubarbe

L’entretien de la rhubarbe n’occupe pas le jardinier à plein temps, loin s’en faut. Il faut simplement lui apporter des soins basiques.

Les arrosages

Les jeunes pieds ont un besoin en eau un peu plus important que les plants plus âgés bien enracinés. Les arrosages doivent être très réguliers en été ou bien en toute saison en cas de sécheresse. Au cours de la période estivale, ils sont indispensables si l’on souhaite pouvoir bénéficier d’une seconde récolte, à savoir celle qui a lieu au mois de septembre car elle n’est possible que si le sol est resté bien frais durant tout l’été.

La taille

Ça n’est pas une taille à proprement parler, mais plutôt un nettoyage régulier qui s’impose. Il consiste simplement à supprimer les feuilles jaunies ou complètement sèches. Il est aussi utile de couper l’inflorescence (fleur) qui apparait au printemps afin que la plante ne s’épuise pas inutilement lors de la montée en graines. En effet, la suppression de l’inflorescence favorise la production de feuilles et augmente la qualité gustative des tiges.

La fertilisation

Une fois par an, durant la dernière semaine de mars, il convient de fertiliser le sol afin de donner un coup de pouce à sa rhubarbe. Pour ce faire, il est nécessaire de griffer la terre tout autour du pied de la plante afin d’y incorporer du compost en prenant soin de ne pas abîmer les racines. On termine la séance en étalant un paillis de tonte de pelouse séchée ou de paille.

Le désherbage

Le paillis limite la prolifération des adventices. On peut aussi installer des plantes couvre-sol comme le lierre terrestre qui conserve la fraîcheur du sol, étouffe les herbes indésirables et crée un joli tapis ne posant aucun problème à la rhubarbe. Malgré toutes ces précautions, il est tout de même utile de désherber régulièrement au pied.

Si le désherbage est réalisé souvent, il ne prend que très peu de temps à chaque fois. Il est vivement recommandé d’ôter les herbes folles à la main plutôt que de recourir à un produit chimique.


Video: La culture des choux