Neuf

Pucerons: définition et signification

Pucerons: définition et signification


DICTIONNAIRE BOTANIQUE

Pucerons

Insectes connus sous le nom de les poux des plantes, appartenant à l'ordre deRhynchota, qui vivent principalement dans les bourgeons des plantes au détriment de la sève, dans des colonies souvent très nombreuses.

En savoir plus: Les principaux ennemis de nos plantes: les pucerons.

Dictionnaire botanique de A à Z.

A - B -C -D -E -F -G -H -I -J -K -L -M -N -O -P -Q -R -S -T -U -V -W -X -Y - Z


Dictionnaires

1 Action et résultat de l'élimination, de la commande
|| Comment quelque chose est arrangé: ce d. du mobilier est de mauvais goût le d. de livres sur l'étagère
|| MAT Nombre de façons dont les éléments d'un ensemble peuvent être disposés dans un ordre donné
|| RET Partie de la rhétorique concernant l'ordre de la matière dans la prière
PÉCHÉ. garniture, emplacement

2 Ordre, décision, ordre: donner et transmettre des instructions précises aux employés nous n'avons reçu aucun d.
|| DIR Standard, prescription: se conformer aux dispositions de la loi dispositions testamentaires

3 Possibilité de disposer, d'utiliser une chose ou une personne: la maison est dans votre d.
|| Avoir quelque chose de disponible, à sa disposition, pouvoir en disposer selon le besoin, la faculté, le jugement
|| Mettez quelque chose à la disposition de quelqu'un, assurez-vous qu'il l'ait librement
|| Etre, se mettre, se tenir disponible à quelqu'un, à ses ordres

4 fig. État d'esprit, état d'esprit: se sentir dans un d. peu heureux

5 fig. Attitude, propension, inclinaison naturelle: a beaucoup de d. à la, à, à la musique
|| Inclinaison de l'âme: ils ont tous montré mauvais d. vers lui
|| MED Tendance d'un organisme à subir les conséquences d'une cause nocive


Accruals - Définition et signification

Dans ce guide, nous expliquons ce que sont les régularisations actives.

Les régularisations sont des écritures de règlement, nécessaires pour aligner les valeurs économiques et financières en fin d'année. L'activité de l'entreprise a tendance à être infinie, mais pour des raisons fiscales et bureaucratiques, ainsi que pratiques, elle est classiquement divisée en exercices d'une durée de 365 jours chacun, 366 jours pour les années bissextiles. Cette interruption par les règles entraîne la nécessité de régler les valeurs d'ordre économique avec celles d'ordre financier qui, à court et moyen terme, peuvent ne pas coïncider. Dans le cas des charges à payer, nous sommes en présence de coûts et de revenus qui ont déjà été courus, mais qui ne se sont pas encore produits financièrement.

En particulier, les revenus courus sont des portions de revenus qui ont déjà eu lieu, mais dont la réalisation monétaire aura lieu l'année suivante. Le cas typique pourrait consister en la perception de revenus d'intérêts sur un prêt décaissé à des tiers l'année suivante, bien que cela relève de l'année de clôture. Exemple, la société Alfa a prêté de l'argent à la société Beta pour 100 000 euros au taux d'intérêt de 5% par an au 30 juin 2017. La société Beta s'engage à payer les intérêts relatifs à la première année de financement à compter du 30 juin 2018 Désormais, à cette date, Alfa percevra 5 000 euros, mais une partie de ce montant appartient à l'année précédente. En particulier, seule la moitié de ce montant doit être comptabilisée comme chiffre d'affaires en 2017.Ainsi, au 31 décembre 2017, la société Alfa devra enregistrer un revenu couru de 2500 euros, ou un revenu couru, même s'il n'est pas encore matériellement encaissé.

Au contraire, la société Beta devra effectuer le raisonnement inverse, au 31 décembre 2017, date à laquelle ses comptes annuels seront classiquement clôturés, autres dates de clôture possibles, comme pour les entreprises agricoles, elle n'aura pas payé de manière significative un euro unique pour les intérêts du prêt obtenu, mais sur les 5000 euros qu'il devra payer le 30 juin 2018, la moitié concerne 2017. Il devra donc inscrire une charge courue de 2500 euros au bilan, ou un coût à payer, bien qu'il n'ait pas encore été soutenu financièrement.

Il est important de veiller à ne pas créer de confusion avec les concepts de produits et de passifs différés, qui reflètent ceux de la comptabilité d'exercice. Dans le cas des reports, en effet, nous sommes en présence de manifestations financières anticipées par rapport à celles économiques, dans le sens où l'entreprise enregistre un recouvrement ou une dépense avant même que le revenu ou le coût n'ait été réalisé respectivement sur la base de compétence.

Les produits courus figurent au bilan du bilan sous le poste D de l'actif, les passifs sous le poste E du passif. En fait, un revenu accumulé n'est rien de plus qu'un revenu déjà arrivé à échéance, ou une composante de revenu positive, qui augmente la valeur des actifs, même si pour le moment il n'en est pas de même sur le plan financier.

La norme comptable OIC, Italian Accounting Body, 18 interdit l'enregistrement en tant que charges à payer pour les factures à émettre ou à recevoir ou en relation avec des coûts et des revenus non déterminés dans leur montant, dont la compétence s'est accumulée en totalité au cours de l'année.

Voyons comment nous calculons le montant d'un revenu accumulé. Puisqu'il s'agit de recettes à collecter au cours d'une année ultérieure, il est d'abord nécessaire de déterminer la période de compétence de ces recettes pour l'année en cours. En supposant que nous ayons loué un hangar pour la somme annuelle de 24000 euros et que le contrat court à partir du 16 novembre 2019, les revenus correspondants doivent être calculés pour l'exercice 2019 pour 1 mois et demi, ou pour (24000: 12) x 1, 5 = 3 000 euros. Par conséquent, la société bailleuse devra inscrire au bilan un revenu couru de 3.000 euros, égal à 45 jours de compétence des revenus encaissés en totalité au cours de l'exercice 2020. Au contraire, la société qui a loué le hangar ne sera pas avoir payé quoi que ce soit à la fin de 2019, ne devant effectuer le premier versement annuel que le 15 novembre 2020, mais il faudra tenir compte du fait qu'une partie de cette dépense se rapportera à l'exercice 2019 et exactement pour la somme de 3.000 euros. Fondamentalement, il devra inscrire une charge courue pro-quota dans le bilan.

Comme on peut le comprendre, si cette subdivision temporelle conventionnelle n'existait pas, il n'y aurait pas lieu de procéder aux écritures de règlement, car il n'est pas nécessaire de présenter un bilan relatif à une période de temps récapitulative. Au lieu de cela, comme cette division de l'activité commerciale en exercices financiers est nécessaire, la sphère économique doit être réconciliée avec la sphère financière, ou aligner les coûts et revenus avec les manifestations financières respectives prévues ou différées des paiements et des recouvrements. De là découlent les concepts de régularisation et de report.

De toute évidence, un revenu accumulé peut faire référence à des recettes qui ne seront pas nécessairement effectuées l'année suivante, mais qui sont encore plus éloignées dans le temps. Par exemple, une entreprise peut devoir comptabiliser un revenu couru pour un revenu couru, par rapport à un recouvrement qui ne se matérialisera que dans deux ou trois ans. Dans le cas décrit ci-dessus de la location d'un entrepôt, les parties pourraient décider, par exemple, de régler en espèces uniquement tous les deux ans, de sorte que la première collecte pour la société bailleuse aura lieu le 15 novembre 2021. Vous aurez le enregistrement d'un acompte actif pour les 45 jours restants de l'année 2019, mais aussi d'un second pour l'ensemble de 2020.


Vidéo: ENNEMIS ET MALADIES DES PLANTES, DÉCOUVERTE ET SOINS