Divers

Concombre et cornichon : une fiche

Concombre et cornichon : une fiche


Cornichon puis concombre…

Concombre et cornichon, 2 nom pour une plante !
C’est une plante potagère, cultivée dans le but de récolter un légume : le concombre. Mais cette plante est également condimentaire, dans ce cas, la plante est cultivée pour obtenir un condiment*: le cornichon.

Si c’est la même plante comment obtenir des concombres ou des cornichons ?
La réponse est simple, c’est le stade de développement qui fait l’un ou l’autre. En fait, il y a tout de même des variétés plus propices à l’un ou à l’autre. Et selon qu’on souhaite des concombres ou des cornichons on plantera une variété plutôt qu’une autre. Mais pour toutes les variétés de concombre et cornichon, si vous le récoltez plus vite, quand il ne mesure que quelques centimètres, vous en ferez sans doute des conserves destinées à votre usage annuel, plus ou moins récoltés tôt selon que vous voulez des petits cornichons verts bien croquants ou bien plus grand, pour préparez des conserves de « Cornichons à la Russe » !

Nom botanique des concombre et cornichon

Cucumis Sativus Linné

Type de plante

• Plante potagère
• Plante condimentaire
• Famille des Cucurbitacées, cucurbitaceae
• Plante Annuelle
• Port : rampant ou grimpant

Particularité

Le concombre est un légume qui se cuisine cru (à de rares exceptions près), en salade, en entrée ou en accompagnement. Le cornichon, quand à lui, se met en conserve, c’est sa vocation… Mais si vous avez une recette de maman, ou de mamie, qui utilise le concombre cuit… N’hésitez pas, transmettez-la moi, et hop, je cuisine, je photographie… je serai ravi !

Concombre et santé :

C’est une plante pleine de qualités : elle est dépurative, elle est nutritive, elle est rafraichissante, le concombre est plein de vitamines A, B1 et B2, et C et PP. Elle est également riche en minéraux calcium, cobalt, fer, magnésium et bien d’autres encore.

Une autre chose : le concombre est un aliment très pauvre en calories. 16 calories pour 100g. (source USDA)

Une petite histoire… Encore :

(si vous voulez passer outre, cliquez-ici : la suite de la fiche concombre et cornichon)
C’est un souvenir qui me revient en tapant cette fiche. Plus particulièrement à propos du concombre.

Une histoire qui me plonge dans mes années d’adolescence… Une histoire qui me fait repenser à beaucoup de mes amis d’enfance, et c’est toujours agréable, bien que ça puisse rendre un peu mélancolique.

Nous étions entre copains, il n’y avait, pour ainsi dire, pas de filles qui « trainaient avec nous ». C’était l’été, je devrais plutôt dire les étés, on a eu ce même genre d’activités quelques étés durant ; ), elles se résumaient au lever ; petit déjeuner ; vélo ; copains chez l’un puis chez les autres ; vélo ; foot ; vélo ; déjeuner parfois chez l’un chez l’autre; vélo ; copains ; vélo ; foot et ainsi de suite jusqu’au soir voire parfois nous nous retrouvions encore après le rapas… Vous avez compris l’idée : petit village, peu d’activités, plein de copains et des parents attentifs et compréhensifs !

En général en fin de journée, on se retrouvait chez le même copain, parce qu’on pouvait jouer au foot chez lui… Il avait 2 frères plus jeunes, 2 ans entre eux, tous sympas, marrants, gentiment roublards, gentiment fainéants, comme nous. Il y avait le papa, Italien, patron d’une entreprise de construction et la maman française qui s’occupait de tout ce petit monde. Le papa rentrait généralement tard de ses chantiers – pas du genre à porter des costumes, plutôt à mettre les mains dans le ciment avec ses ouvriers, tous les jours, même le dimanche. Je me souviens l’avoir accompagné parfois sur des chantiers, parfois à donner un petit coup de main : déplacer des éléments d’échafaudage ou des poutres de bois, pour mettre un peu d’ordre pour la reprse du lundi suivant. On conduisait des engins de construction, des voitures de chantier… Des vraies vacances quoi… Il rentrait tard donc, il nous chiffonnait la tête, tapait un peu le ballon ou se moquait de nous toujours avec bienveillance, il roulait fortement les « rrrrr », puis il montait un long escalier qui menait de la cours arrière au rez de chaussez de la maison qu’il avait bâtie. Il y rejoignait sa femme. Il avait un petit rituel : il allait à la remise ou garde manger, il choisissez un légume, toujours le même, un concombre ! Il retirait un petit morceau, la queue, puis il croquait « à pleines dents » sans l’éplucher, sans l’assaisonner avec un peu de sel ou de poivre ! Et il venait d’où le concombre ? Il venait du jardin de madame, un jardin bio qui longeait une pelouse que nous abimions en jouant au foot. J’entends encore résonner la voix de la maman quand notre ballon finissait sa course dans le potager…

Description du concombre :

Il existe plusieurs variétés, et vous connaissez bien sûr celui que vous retrouvez dans votre enseigne favorite souvent des variété hybrides : long d’une quarantaine de centimètres, vert foncé, avec la peau lisse. Ok. Tant qu’à faire, quitte à en culitver soi même, autant se faire plaisir et découvrir de nouveaux goûts, bien qu’il me faille reconnaitre que le concombre n’a pas un goût démesurément puissant quelqu’il soit !

Mais certains sont légèrement plus citronnés ou acidulés… ou bien légèrement amer. il existe des variétés originales comme le concombre « Lemon » qui produit des petit fruit en forme de citron d’où le nom, avec une saveur exceptionnelle et sans amertume. C’est l’une des rares variétés qui peut se cuire légèrement, même si à cru, il est délicieux…Le concombre « blanc parisien », vert clair puis blanc à maturité au gout délicat, le concombre « vert maraicher », robuste et gouteux !

Quand et comment semer le concombre ?

En culture hâtive : février / Mars

• Sous abri, sur couche chaude, sous chassait ou en serre chauffée
• Déposez 4 graines par godet de tourbe rempli de terreau de plantation (2 cm au dessous des graines).
• Ne conservez que le sujet le plus beau sur chaque godet.
Plantez en pleine terre en avril ou mai selon le climat.
• Concombre : Laissez 1 m entre les lignes et 50 cm entre les plants.
• Cornichon : Laissez 50 cm entre les lignes et 40 cm entre les plants.

En culture normale : Semez en Mai

• Semez en poquet* directement en pleine terre que vous aurez amendée de compost.
• Recouvrez les graines de terreau de plantation.
• Tassez.
Quelques semaines plus tard…
• Ne conservez que les plants les plus développés par poquet.

Méthode alternative pour le semis en poquet : Vous pouvez également préparer des petites boules d’un mélange de compost et terreau à l’intérieur desquelles vous aurez pris soin de mettre les graines(3 à 4), il ne reste plus qu’à recouvrir d’un peu de terreau et à tasser une peu.

* Définition : Semer en poquet = semer en regroupant dans le même petit trou fait dans la terre quelques graines (3 à 4 graines pour le concombre), la profondeur du trou dépend de la taille des graines. On sème entre 2 et 6 cm de profondeur. (2 cm de profondeur pour les graines de concombre).

Entretien du concombre

• Binage et sarclage… des gestes que le jardiner amateur connait bien

Pourquoi biner et sarclez ? En fait il y’a au mois 2 actions :
• La première, c’est pour retirer les adventices (mauvaises herbes) de fait la binette va couper les racines empêchant ainsi le développement ce celles-ci.

• L’autre ? En cassant les motte on a une action qui permet à la terre et à la plante de mieux bénéficier de l’eau de pluie et de celle présente dans la terre.

Comment ça se passe ? Là encore 2 actions :
• La première : après quelques pluies, il se peut que la surface de la terre soit dure et lisse ; le sarclage va casser cette surface et lors des pluies d’été, l’eau, au lieu de glisser sur la terre va y pénétrer.
ET la deuxième action : avec le temps, et la vie de la terre, des petits canaux naturels se créent dans la terre, comme des micro fissures. Ces micro fissures font que la terre a tendance à sécher plus rapidement, l’eau remontant plus rapidement à la surface et provoquant son évaporation. En cassant la « croute » de la surface de la terre, voire un peu plus en profondeur, les canaux sont supprimés et l’eau reste plus longtemps présente en terre et cette action permet aux plantes d’en profiter. Vous faites alors des économies d’eau… Et ça, c’est pas mal du tout !

• Arrosage en complément en cas de temps trop sec !

Rotation des cultures

• Le pied de concombre ou de cornichon est relativement « gourmand ». Sans attendre des nombreuses années, il faudra attendre néanmoins 3 à 4 ans avant de cultiver de nouveau au même endroit.

Taille du concombre

• Il faut pincer le concombre au dessus de la 2ème feuille.
• Quand le plante possède 2 branches, pincez les après la 4ème feuille.
• Toutes les autres branche seront taillées au dessus des fruits.

Variétés de Concombre à cultiver

Soo Yoh Long
Ce concombre a la peau très fine. il mesure de 30 à 40 cm de longueur. il est nécessaire de tutoyer ou de palisser.

Il a la particularité d’être plus facile à digérer que d’autres variétés et il possède une très légère amertume lui procurant une belle fraicheur à la dégustation. Cette variété possède peu de graines, assez résistante aux mauvaises conditions météorologique. Le concombre Soo Yoh Long est une variété productive originaire du nord de la Chine.
Croissance: 60 jours.

Sikkim
Voilà une variétés des plus originales qui nous vient cette fois de l’Himalaya : ses petits fruits ovales mesurent 5 à 10 cm de longueur. L’épiderme est dessiné et il est de couleur marron quand il arrive à maturité totale. Les fruits sont très dur au goût assez léger, doux et peu acide. On peut conserver ces concombres plusieurs mois… il sont très résistants.
Croissance, environ 60 jours.

Lemon
Vos enfants vont adorer ces petites boules jaunes, ces concombres en forme de gros citron. Une fois jaune, leur goût est au top. Variété très productive jusqu’aux gelées.

un autre bon point, c’est une variété résistante à la rouille et peu gourmande en eau.
Croissance, environ 60 jours.
Très ancienne variété introduite en 1894 dans le catalogue de Samuel Wilson de Mecanicsville en Pennsylvannie. Cette variété fut autrefois très répandue en Australie.
Ce concombre a la peau très fine. il est nécessaire de tutorer le pied.

Question recette ?

Et si on cuisinait un sushi maki ?

Vous trouverez la recette de 3 garnitures pour plus de dégustation et plus de choix :
• Garniture 1 :
• 1 petit pavé de saumon
• 1/2 avocat
• 1/2 concombre
• une petite noisette de wasabi
• graines de sésame doré ou noir
• 2 feuilles de nori

• Garniture 2 :
• 1 petit filet de haddock
• 1/2 mangue
• 1/2 avocat
• une petite noisette de wasabi
• graines de sésame doré ou noir
• 2 feuilles de nori

• Garniture 3 :
• 1 filet ou blanc de poulet
• 3 tranches d’ananas
• quelques jeunes pousses d’épinards
• une petite noisette de wasabi
• graines de sésame doré ou noir
• 2 feuilles de nori

Exposition

Sol et Arrosage

Taille du plant

Espace des plants

Profondeur des semis

période semis

prériode récolte

Soleil et chaleur

• Sol meuble et profond.
• Humifère

2 m

1 m

2 cm

Automne ou

fin d’hiver (sous abri)

3 à 4 mois après les semis de juillet à décembre

En aparté :

*Pour ceux qui ne savent pas vraiment ce qu’est un condiment : une plante condimentaire est cultivée non pas pour être l’ingrédient principal d’une recette mais pour être l’ingrédient qui va assaisonner un plat, ou bien encore, pour faire partie d’une préparation pour assaisonner les plats, par exemple une sauce. Un condiment est généralement d’origine végétale : le concombre, les câpres, la moutarde, l’échalote.. mais peut aussi être d’origine animale : par exemple un fond de veau ou un fumé de poissons.


Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la plupart des cornichons que l’on achète dans le commerce ne sont pas produits en France. Ils viennent principalement de l’étranger. C’est sur le continent asiatique, et notamment en Inde, que les industriels se fournissent en cornichons, bien moins chers et produits en quantité hallucinante. Bref, ceux que vous achetez dans une grande surface ont de grandes chances d’avoir voyagé des milliers de kilomètres pour atterrir dans votre assiette ou votre sandwich. L’impact carbone en prend un coup ! Heureusement, il existe encore des cornichons français. Certains producteurs font de la résistance et produisent des condiments bien de chez nous ! Toutefois, question prix, il faut mettre la main au portefeuille (environ 9 euros pour un bocal). L’idéal est donc de faire ses propres cornichons. Et made in France s’il vous plaît !

Certains légumes et plantes demandent un peu d’espace pour pousser. Ce qui est d’ailleurs le cas pour certaines variétés de la famille des Cucurbitacées. Pas simple de cultiver des potirons ou des potimarrons sur un petit balcon. Le cornichon, lui, satisfait aussi bien les citadins que celles et ceux habitant à la campagne. Que vous ayez un petit balcon, une terrasse ou un grand jardin, il s’adapte à toutes les surfaces. L’idéal sera de faire vos plants en hauteur en les faisant grimper sur un grillage par exemple. Cette plante aux tiges rampantes, munies de vrilles s’accrochera au support. Les fruits auront une meilleure exposition à la lumière.


Le cornichon devient un concombre : la fausse bonne idée

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le concombre n'est pas un cornichon qui a grandit. Bien que très ressemblant, ces légumes sont en réalité deux variétés d'une même espèce. "Les graines de cornichons résultent d'une longue sélection naturelle de graines de concombre", précise Julien Le Baillif, chef d'exploitation du Jardin de Nonères.

Si à la vue, il est très simple de les différencier -le concombre étant bien plus grand que le cornichon, leur goût aussi diverge. Le cornichon, qui se mange rarement cru, est bien plus ferme et plus croquant que le concombre. Autre différence en cuisine : le cornichon à tendance a prendre le goût de la marinade dans laquelle on le prépare (au vinaigre, aux aromates, à l'estragon. ), ce qui n'est pas le cas du concombre. De l'entrée au dessert, ce légume d'été facile et rapide à préparer offre un goût frais et léger.


Planter le cornichon

En pleine terre

Quand : Mi-mai à juin
: Exposition ensoleillée (6h minimum)
Comment : C’est une plante gourmande : pour un bon rendement pensez à mettre du compost à la plantation et un bon paillage équilibré. Laissez 60 cm de distance entre les pieds. Prenez soin des racines et conservez le collet hors du sol lors de la plantation.

Au potager en carré

Au balcon

Cultiver le cornichon au balcon est judicieux à condition de prévoir un pot de 30 cm de profondeur et un support pour qu’il grimpe et ne prenne pas de place. Comme pour toute plante en pot, soyez attentif à ce que la plante ne se dessèche pas.

En serre

Si vous êtes des gros mangeurs de cornichons, vous pouvez étendre la période de récolte en plantant vos cornichons sous serre. Une bonne aération estivale est primordiale, n’oubliez pas d’arroser régulièrement. Etant donné que le cornichon possède des fleurs femelles et mâles séparées, il peut être nécessaire de polliniser vos fruits à la main en l’absence de pollinisateurs.

Quand : À partir d’avril


Le concombre est à allogamie dominante (fleurs monoïques : mâles et femelles séparées sur un même pied). Il peut y avoir hybridation au sein de la même espèce (concombres et cornichons). Pour récolter vos graines il vous faut isoler une fleur mâle et une fleur femelle de tous pollinisateurs et les faire se rencontrer artificiellement. Cueillir le fruit ainsi obtenu après terme.

Comme toutes les cucurbitacées, les concombres sont sensibles aux maladies cryptogamiques (oïdium, mildiou, cladosporiose, la mosaïque). Pour éviter ces maladies pratiquez la rotation des culture : pas de cucurbitacées au même emplacement pendant trois ans. N’arrosez pas le feuillage et plantez le concombre dans un sol drainé. En palissant votre culture, vous éviterez que les feuilles et les fruits soient au contact de l’humidité du sol.


Vert petit de Paris

Cornichons vert petit de Paris

Variété ancienne originaire de France. Fruit de couleur verte, cylindrique demi-long de très petit calibre. La Chair est épaisse, ferme et croquante, très savoureuse. A récolter lorsque le fruit mesure 3 à 4 cm. Le Fruit est plus épineux et plus court que le « Fin de Meaux ».

  • Maturité (Précocité) : (60 jours)
  • Semis : Mars à juin
  • Récolte : Juillet à octobre

Fin de Meaux

Cornichons fin de Meaux

Variété ancienne originaire de France. Fruit de couleur verte, cylindrique demi-long de petit calibre. La Chair est épaisse, ferme et croquante, très savoureuse. A récolter lorsque le fruit mesure 5 cm. Le Fruit est plus long et moins épineux que le « Vert petit de Paris ».

  • Maturité (Précocité) : (65 jours)
  • Semis : Mars à juin
  • Récolte : Juillet à octobre

Amélioré de Bourbonne

Variété de cornichons à fruit mince et long recouvert de nombreuses épines fines ressemblant plus à des poils courts et raides.
Le cornichon amélioré de Bourbonne produit une remarquable abondance de fruits pendant plusieurs semaines, ce qui permet de les récolter juste après leur formation pour les confire au vinaigre donnant une qualité différente des cornichons classiques mais exquise.
Plus gros, les fruits du cornichon amélioré de Bourbonne se consomment comme un classique concombre : une variété pour 2 usages. Plante coureuse que vous pourrez laisser courir sur le sol ou bien faire grimper sur un filet à ramer pour une récolte facilitée.

F1 Brawo

Variété de caractère, hâtive, très prolifique, fruit fin, vert vif, bien proportionné, joliment épineux. Résistante aux maladies et hautement tolérantes au mildiou et à l’oïdium, spéciale pour la culture sous abri palissé ou à plat.

F1 Excelsior

Variété résistante et avec un très bon rendement, 3 fruits vert foncé par entre-nœud, croquants, de bonne saveur, joliment formés. Plante productive à récolte prolongée, résistante aux diverses maladies, pour culture de jardin et sous abri.

J’espère que ces exemples pourront vous orienter sur le choix de vos variétés.
N’hésitez pas à apporter vos commentaires et expériences en bas de page.


Video: Le concombre: semis, culture, plantation, taille, entretien et récolte