Divers

Araignée rouge

Araignée rouge


Araignée rouge

Le tétranyque est un arachnide à prédominance phytophage, qui attaque diverses plantes, à la fois fruitières et ornementales. Il appartient à deux espèces différentes, la première s'appelle Panonychus Ulmi et la seconde, Tetranychus Urticae. Le tétranyque est considéré comme un ravageur très dangereux pour les plantes et avec un fort potentiel d'infestation car il est capable de se reproduire très rapidement et en quelques jours.


Plantes affectées

Les deux espèces de araignée rouge Panonychus et Tetranychus attaquent les plantes herbacées, les arbustes et les légumes. Plus précisément, le araignée rouge du genre Panonychus s'attaque aux arbres fruitiers et aux vignes, tandis que celui du genre Tetranychus affecte les tomates, les haricots, les autres légumineuses et le soja.

  • Camélia

    Le camélia est originaire des régions tropicales d'Asie, c'est une plante à feuilles persistantes avec un développement en forme d'arbuste avec une forme arrondie. En Italie, à une époque, c'était beaucoup plus cultivé, actuellement c'est ...
  • Azalée

    L'azalée est une plante qui appartient au genre Rhododendron, elle pousse spontanément dans les hautes montagnes en présence d'humidité, à proximité des cours d'eau et on peut aussi la trouver à des altitudes plus élevées ...
  • Citron

    Le citron, comme tous les agrumes, est originaire du sud et du sud-est de l'Asie, en particulier des montagnes d'Indochine. En Europe, pendant longtemps, le citron n'était considéré que comme al ...
  • Ficus benjamin

    Le ficus Benjamino trouve son origine dans les régions tropicales d'Asie mais est également répandu en Inde, dans le sud de la Chine, en Malaisie, aux Philippines, dans le nord de l'Australie et dans certaines îles du sud du Pacifique ...

Caractéristiques

Le tétranyque est un acarien ou arachnide caractérisé par de très petites dimensions, allant de 0,5 millimètre pour les femelles et encore moins pour les mâles. Le corps de ce parasite est de couleur rouge au stade adulte, tandis qu'au stade juvénile, jaune ou orange. Sur les côtés du dos, il y a des soies blanches appelées tubercules, non présentes chez l'espèce Tetranychus. L'araignée rouge se reproduit en mode ovipare en déposant une centaine d'oeufs par an. Les œufs sont fécondés en hiver, puis hivernent au printemps ou en été. Le stade larvaire du tétranyque se présente sous la forme d'un néanide. Les spécimens adultes et les larves se nourrissent des bords supérieur et inférieur des feuilles et des pousses de la plante affectée. Leurs pièces buccales sont pointues et vous permettent de piquer les parties infestées de la plante pour aspirer les nutriments de la plante.


Symptômes de la plante

L'infection par le tétranyque rouge se produit principalement sur les feuilles, qui se décolorent soudainement sur le bord supérieur, prenant une couleur similaire à celle du bronze. Cette étape entraîne leur séchage et le début de l'automne qui en résulte. Sur le bord inférieur, vous pouvez voir la nécrose du tissu végétal ou l'apparition de taches poudreuses blanchâtres dues aux résidus et aux excréments des larves, signe de la colonisation réussie par l'acarien. Sur certaines plantes, l'infestation se concentre sur les bords de la marge de la feuille, qui semble avoir été brûlée. Dans la tomate, par exemple, la brûlure des feuilles par l'araignée rouge provoque la brûlure des baies, car les rayons du soleil, sans protection foliaire, pénètrent plus facilement dans le fruit.


Les causes

L'infestation de tétranyques rouges est favorisée par des conditions climatiques précises. Les climats qui stimulent le développement et la propagation de cet arachnide sont chauds et secs, caractérisés par une humidité absente et des pluies plutôt rares. C'est précisément dans les climats arides que le tétranyque est le plus répandu, représentant une véritable calamité pour les cultures horticoles.


La prévention

La prévention pour éviter les infections par les tétranyques est principalement liée à la question de l'humidité: plus elle sera présente sur les plantes, plus il est probable que l'araignée ne se propage pas. Il est donc conseillé d'augmenter l'irrigation pendant les journées trop chaudes et sèches et qui mouillent fréquemment les feuilles et les pousses.


Combat

La lutte contre l'araignée rouge peut être menée à la fois de manière naturelle, en utilisant les remèdes dits biologiques, et de manière chimique.

lutte naturelle utilise des acariens insectes prédateurs, tels que d'autres acariens ou coccinelles, tandis que le produit chimique utilise des herbicides chimiques avec une action spécifique. Parmi les méthodes naturelles de lutte, nous mentionnons également des éclaboussures d'eau sur les parties infestées. Le tétranyque n'aime pas l'eau et si la colonisation n'est pas trop étendue, vous pouvez intervenir en pulvérisant de l'eau sur les parties de la plante attaquées par le parasite ou en la lavant entièrement. La méthode de lavage à l'eau est efficace dans les plantes ornementales, mais sert à éliminer les spécimens adultes et non les œufs, qui éclosent normalement pendant la saison chaude. Dans les cultures et si l'infection est endémique, il est nécessaire de procéder exclusivement à la combat chimique.

Sur le marché, il existe des produits acaricides et des insecticides qui sont également efficaces contre les arachnides. Souvent, des insecticides systémiques sont utilisés pour éliminer le tétranyque qui, en plus d'endommager la plante et le milieu environnant, tuent également les prédateurs potentiels de l'acarien, alors que ce dernier ne semble pas subir de dommages. Pour être sûr de ne pas se tromper, il vaut mieux choisir un acaride car les insecticides peuvent s'avérer inefficaces car ils sont créés pour lutter contre les insectes et non les acariens.

Parmi les acaricides contre le tétranyque, on trouve le fenazaquin, l'étoxazole, l'abamectine et le spirodiclofène. Le premier des deux, issu des expériences menées, agit plus rapidement mais élimine également les antagonistes de l'acarien. Les deux autres agissent plus lentement, mais uniquement sur les espèces de tétranyques rouges. Pour me battre tétranyques rouges qui infestent les plantes ornementales à fleurs et en pot, vous pouvez également utiliser un produit appelé Floramite, à base de bifénazate, une substance biodégradable. La suspension doit être diluée dans de l'eau et pulvérisée sur toute la plante. La fréquence est de deux applications à une semaine d'intervalle.


Araignée rouge: araignée rouge de travertin

Un insecte qui ressemble étroitement à l'araignée rouge des plantes mais qui, contrairement à cette dernière, est totalement inoffensif est l'araignée rouge du travertin. Cette araignée, ainsi appelée dans le jargon commun en raison du fait qu'elle se trouve presque toujours dans les murs bas et les sols pierreux, peut être confondue avec l'araignée rouge normale mais ne crée aucun problème ni pour les plantes ni pour les humains.

Il suffit de faire attention au fait qu'il tache lorsqu'il est écrasé et crée des taches persistantes qui peuvent marquer de manière permanente même les pierres.

L'araignée rouge du travertin est également un ennemi naturel de certains diptères (insectes) qui sont mangés par l'araignée à la fois au stade larvaire et au stade adulte.



Vidéo: Que se passe-t-il si tu avales laraignée la plus venimeuse?